L'histoire du groupe FDJ

Depuis la création de la Loterie nationale en 1933 jusqu’à aujourd’hui, FDJ a toujours contribué à la société française, en redistribuant une large part des mises sur ses jeux. 


À l’issue de la Première Guerre mondiale, les blessés de la face et de la tête, communément appelés les « gueules cassées », ne sont pas considérés comme des invalides de guerre et ne bénéficient d’aucune aide de l’État. 


Deux d’entre eux, Bienaimé Jourdain et Albert Jugon, ont l’idée de créer une loterie pour permettre de récolter des fonds et venir en aide à ces blessés de guerre. Héritière de la loterie nationale, FDJ permet aujourd’hui encore aux joueurs de gagner de l’argent mais aussi de soutenir des actions d’intérêt général (associations, sport français, patrimoine, etc.).

L'histoire du groupe FDJ

Années 2020 :
La raison d'être

En 2020, FDJ s'est dotée d'une « raison d'être » qui confirme sa détermination à poursuivre son modèle d'entreprise alliant performance, responsabilité et utilité sociétale. Cette raison d'être se traduit par six engagements qui structurent ses actions.

Années 2010 :
Une nouvelle "FDJ"

2010, c’est l’ouverture à la concurrence et la régulation du secteur des paris et jeux de hasard en ligne qui concerne les paris sportifs, les paris hippiques et les jeux de poker. Après le lancement de Cote & Match, premier jeu de pari à cote lancé en 2003, les paris sportifs innovent avec ParionsSport et le site ParionsWeb. En 2015, FDJ lance son projet stratégique FDJ2020 qui vise à accompagner la numérisation de l’entreprise, des produits aux services en passant par le réseau, pour entrer dans l’ère du tout numérique

 

En 2018, FDJ étend son modèle de redistribution à l'intérêt général en soutenant une nouvelle grande cause nationale : la restauration du patrimoine français en péril, avec la création des jeux "Mission Patrimoine".

 

Le 21 novembre 2019, dans le cadre de sa privatisation, La Française des Jeux (FDJ), 1er opérateur de jeux d’argent et de hasard en France, a annoncé le très grand succès de son introduction en Bourse sur le marché réglementé d’Euronext à Paris.

Années 2000 :
L'innovation

Le début des années 2000 marque un tournant digital pour La Française des Jeux, avec la création de fdjeux.com qui propose une gamme de jeux exclusifs. Les Français font alors leurs premiers pas dans le monde des jeux en ligne. L'offre est rapidement complétée en 2003 avec Loto et des jeux de grattage. 


L'année suivante, La Française des Jeux crée EuroMillions, en partenariat avec 8 autres pays européens. En 2009, la marque FDJ® voit le jour et s'installe durablement dans le quotidien des Français.

Années 1990 :
La Française des Jeux
et le succès des jeux de grattage

Les années 1990 marquent l’essor des loteries instantanées. En 1991, France Loto devient La Française des Jeux et les Français découvrent notamment le jeu « Millionnaire », le premier ticket à gratter associé à une émission de télévision. 1992 : c'est l'apparition de Loto Flash. Le principe ? Le terminal informatique attribue une combinaison de chiffres aléatoires au joueur. À la télévision aussi le tirage prend un coup de jeune : la présentatrice disparaît et fait place à une voix off qui commente le tirage dans un décor sobre, sur fond noir et fumées blanches, avec les fameuses boules bicolores.


C’est au début des années 1990 que La Française des Jeux crée sa Fondation d’entreprise, qui œuvre pendant 25 ans sur le terrain du mécénat sportif. En 2017, celle-ci fixe un nouveau cap à son action : l’égalité des chances par le jeu, dans les domaines de l'éducation et de l'insertion.

Années 1980 :
La modernité

« Tac O Tac ». est lancé en 1983. C’est la première loterie mixte comportant un tirage et un coupon à gratter de loterie instantanée. Le succès est immédiat. Suit Loto sportif multisports, en 1985, le premier jeu de pronostics en France.


En 1989, la SLNLN devient France Loto. La participation de l’Etat dans l’entreprise passe de 51 % à 72 %, le reste étant partagé entre émetteurs, salariés et courtiers. C’est également l’année de lancement du 1er jeu de grattage « Cash 100 000 F ».

Années 1970 :
La naissance du Loto

Petit frère de la loterie, le Loto fait son apparition au milieu des années 1970. Le premier tirage a lieu au théâtre de l’Empire, à Paris, le 19 mai 1976. Les débuts sont plutôt décevants : seulement 73 680 bulletins sont enregis­trés pour un total de 50 600 francs. Faute de publicité et avec des points de vente uniquement en région parisienne, le Loto ne séduit pas les foules. Mais cela va vite changer…


Les bulletins vont être vendus dans toute la France et le montant des mises ne cesse d’augmenter. Au premier anniversaire, en mai 1977, un record est atteint avec 7 millions de bulletins par semaine ! Désormais, le Loto est considéré comme un phénomène de société.


Face à ce succès grandissant, l’Etat crée en 1979 la SLNLN (Société de la loterie nationale et du Loto national) dont il possède 51 % du capital. Fidèle à ses origines, son modèle de jeu est basé sur la redistribution des mises au profit de l’intérêt général.

Années 1950 - 1960 :
Le plaisir de jouer

En 1958, la Loterie nationale a 25 ans ! La tranche spéciale vingt-cinquième anniversaire prévoit un gros lot de 150 millions de francs. Le tirage a lieu le vendredi 7 novembre, au palais de Chaillot, à Paris.


Dans les années 1960, la loterie connaît un deuxième souffle grâce à la création de tirages hebdomadaires et de «tranches spéciales» pour les grandes occasions, comme les vendredis 13, la Saint-Valentin, la Fête des Mères ou encore les jours de Pâques et de Noël.


Près d’un adulte sur deux est client de la Loterie Nationale grâce au fabuleux réseau commercial qui maille le territoire.

Années 1930 - 1940 :
Une loterie solidaire

Après une première tentative d’importation au XVIe siècle, l’État crée en 1933 la Loterie nationale, inspirée par la loterie de l’association des « gueules cassées », qui a vu le jour au lendemain de la Première Guerre mondiale pour venir en aide aux soldats défigurés. C’est un certain Paul Bonhoure, coiffeur à Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône, qui empoche la somme de 5 millions de francs lors du premier tirage du 7 novembre 1933.


Les bénéfices de la Loterie nationale sont quant à eux reversés aux anciens combattants et aux victimes de calamités agricoles, particulièrement dévastatrices dans une France encore essentiellement rurale.


A partir de 1935, le réseau de distribution de la Loterie nationale se développe grâce au fractionnement des billets en « dixièmes » qui rendent leur prix plus abordable et le jeu gagne en popularité, à tel point qu’en 1948, le gros lot dépasse les 10 millions de francs !

En savoir plus

L’association des « Gueules cassées » célèbre son centenaire

Aux origines de La Française des Jeux, il y avait la Loterie nationale : une loterie solidaire dont l’objectif était de soutenir financièrement les soldats blessés au cours de la Première guerre mondiale, les « gueules cassées ». L’UBFT, l’association qui les représente et les accompagne depuis 1921, célèbre cette année le centenaire de sa création.

Le jeu Loto fête ses 45 ans

Jeu de tirage emblématique, Loto a traversé avec succès les décennies et reste l’un des jeux de hasard préférés des Français. Ils sont toujours aussi nombreux à croire en leurs rêves avec 14,1 millions de joueurs en 2020.