En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir + / Paramétrer

Fermer la barre d'avertissement
Partager

12 septembre 2013

Vendredi 13 et l'optimisme : croire en sa bonne étoile

#Corporate

Vendredi 13, c’est le moment opportun (kaïros) où il y a une ouverture astrale. C’est un moment qualitativement différent du reste des autres jours. Le quotidien s’efface (suite de jours et de nombres) et l’assemblage/combinatoire fatal s’érige. Fatal, le jour du destin. D’où l’idée de le provoquer.

Un passage se dévoile et il faut en profiter. C’est un moment “objectif” : il y a comme une fenêtre de tir. Le favorable s’offre : l’inattendu est possible. La symbolique du mal (origine du 13 : maléfice d’après les superstitions) se retournerait en son contraire : le moment du danger deviendrait celui de la chance et de l’opportunité (symbolique du pharmarkon : poison & remède).

Etre optimiste c’est voir et entrevoir le monde de manière positive. C’est avoir foi en la vie et le monde extérieur. Des choses agréables peuvent et doivent arriver. Les choses sont ouvertes et le possible est
accueillant. Le monde est souriant globalement, joie de vivre interne, fond d’humeur dynamique et confiant. C’est un sentiment global, d’attente confiante mais volontariste.

Croire en sa bonne étoile, c’est avoir secrètement l’espoir que moi-même suis bien positionné : que cette place est favorable et va faire advenir des choses positives et agréables.
Que se surajoute à un optimisme possible, un type d’électivité spécifique. Il y a quelque part, une sorte de bienveillance (de type parentale) qui veille sur moi et sur un devenir souriant qui va arriver sûrement.
Il y a un guide d’événements qui préside à ma naissance (ange gardien sous forme d’étoile : être supérieur astral symbolique) intentionnel qui, de manière inconsciente pour moi, déroule un avenir plaisant et agréable.

Jeux de hasard et Optimisme

Les joueurs de jeu de hasard sont dans un tel état d’esprit : ils misent et font le pari que le hasard n’a aucune raison de les ignorer, ils projettent la possibilité d’un gain et l’espèrent sereinement.

Cet esprit optimiste (c’est une décision que l’on se fait à soi-même), qui imagine et projette du positif, est confiant envers le hasard. Il estime qu’une bienveillance diffuse va faire advenir de bonnes choses et qu’il convient de s’en donner les moyens et d’agir.
A l’inverse du pessimiste qui se dit (et se convainc) qu’il n’a aucune chance de gagner quoi que ce soit et que toute positivité est à exclure a priori. Disons que pour eux, le pire est presque certain pour eux.
Les joueurs de jeux de hasard ne sont pas habités par une fatalité négative, ils imaginent au contraire que l’avenir est souriant et que la chance peut être saisie si l’on s’y colle. Ils sont confiants en leur destin : oui le hasard heureux est possible et il n’existe pas de fatalité aux difficultés.

Les joueurs de jeux de hasard imaginent que l’avenir est positif et que la chance peut être saisie, si on la tente.

Bien sûr, il convient garder les pieds sur terre, de ne pas tomber dans un hyper optimisme, déconnecté des réalités, et ainsi de ne pas surévaluer ses chances de gain.

L’Optimiste et Vendredi 13

L’optimiste qui est confiant envers le hasard, l’est d’autant plus en ce qui concerne une date aussi importante que Vendredi 13. Si l’optimiste doit jouer à un jeu de hasard une fois dans l’année alors c’est cette date qu’il choisira pour jouer. A cette date, où l’inattendu est possible, les chances de croire en sa bonne étoile et de jouer à des jeux de hasard sont décuplés.
L’optimiste s’autorise à tenter sa chance le Vendredi 13, car il a secrètement l’espoir qu’il sera comme repéré par elle.

Etude CSA sur les Jeux de hasard

Les français, selon une étude CSA réalisée pour la FDJ en juin 2011, croient au rôle de la chance dans leur vie, en complément des compétences qu’ils possèdent par ailleurs. Ce rôle important attribué à la chance en général est associé chez eux à la confiance en soi et en la vie en général.

70 % des français ont ainsi déjà tenté leur chance à un jeu d’argent, et ils pensent majoritairement : “qui ne tente rien n’a rien”. Par ailleurs, les raisons évoquées pour jouer à des jeux de hasard sont que c’est amusant de tenter sa chance et que ça fait du bien de rêver. On se dit intérieurement : “certains gagnent
et pourquoi pas moi ?”.

Cette confiance en la chance et en soi même nous renvoie à la notion d’optimisme.

Contacter notre service de presse

Téléphone

Reservé à la presse

01 41 10 33 82

 

Pour toute question de joueur, contacter le service clients : 
0 969 36 60 60 (appel non surtaxé)

E-mail

Demandes non-urgentes : 

servicedepresse@lfdj.com

 

Suivez-nous ici

Suivre FDJ sur Facebook
Suivre FDJ sur Twitter
Suivre FDJ sur Instagram
Accéder à la chaîne YouTube de FDJ
Suivre FDJ sur LinkedIn