En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir + / Paramétrer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt.
Partager

18 novembre 2020

Prix Sport Scriptum 2020 : « Deux pieds sur terre » de Basile de Bure se voit attribuer le 25e Prix Sport Scriptum

#Sport

Fichier PDF / 0.114 Mo

Boulogne, le 18 novembre 2020 – A l’occasion de sa 25e édition, FDJ, en partenariat avec l’Union des Journalistes de Sport en France (UJSF), vient de décerner le Prix Sport Scriptum 2020 du meilleur ouvrage littéraire de sport à « Deux pieds sur terre » de Basile de Bure, paru aux éditions Flammarion.

Le jury a salué « le récit contemporain d’une très belle immersion dans le football des moins de quinze ans ».

L’ouvrage dresse le récit d’une immersion au sein de l’équipe de football des moins de quinze ans du Red Star. Pendant un an, l’auteur a vécu aux côtés des jeunes joueurs, au rythme de leurs joies, de leurs déceptions et de leurs désirs d’une autre vie.  

Christophe Pacaud, journaliste à RTL, et Jean-Philippe Leclaire, du quotidien L’Equipe, partagent l’idée « d’un livre original et bien ancré dans l’époque, quand la télévision ou les différentes plateformes de streaming diffusent de nombreuses séries sur le monde du sport ».

« Les enfants sont attachants, on vit avec eux. L’auteur a su raconter la famille recomposée autour de ces enfants et on y découvre l’angoisse qu’ils vivent au moment de décrocher un premier contrat », souligne Jean-Marc Michel, président de l’UJSF.

Pour Magali Conéjéro, de Vendredi Lecture, « ce livre montre qu’il y a aussi un public dans les librairies qui s’intéresse à l’histoire de ces jeunes footballeurs ».

Le jury Sport Scriptum 2020

Autour de son président Christophe Pacaud, le jury était composé de Corinne Boulloud (Europe 1), Pierre-Louis Castelli (Radio France), Magali Conéjéro (Vendredi Lecture), Geoffroy Deffrennes (Le Point), Pierre-Marie Descamps (Infosport+), Philippe Di Marzio (Culture Presse), Jean-Philippe Leclaire (L’Equipe), Jean-Marc Michel (UJSF), Frédérique Quentin (FDJ), ainsi que de Sophie Tutkovics. Xavier Regnier, étudiant de la filière journaliste de sport de l’ESJ Lille a aussi participé aux délibérations. C’est ainsi la sixième année consécutive que l’ESJ Lille est représentée dans le jury.

Le Prix Sport Scriptum

Créé en 1996, le Prix Sport Scriptum récompense le meilleur ouvrage littéraire consacré au sport sur l’année écoulée. Ce prix souhaite souligner la dimension culturelle, sociale et sociétale du sport, et est ouvert à toutes les catégories littéraires (roman, essai, bande dessinée, etc.).

Le lauréat du Prix Sport Scriptum 2020 recevra une dotation FDJ de cinq mille euros à l’occasion de la cérémonie des trophées des « Micros d’or » décernés par l’UJSF, organisée le 13 janvier prochain à Morzine.

25 ans de Prix Sport Scriptum

Pour rappel, ont été récompensés de 1996 à aujourd’hui : « T’as compris le coup » de Philippe Verdet et Michel Iturria, « Possibles rêves » de Catherine Chabaud, « Platini, le roman d’un joueur » de  Jean-Philippe Leclaire, « Petits bruits de couloir » de Philippe Guillard, « Les Jeux défigurés – Berlin 1936 » de  Jean-Michel Blaizeau, « Besoin de vélo » de Paul Fournel, « Tabarly : L’homme de granit » de Benoît Heimermann, « Les scandales du sport contaminé : enquête sur les coulisses du dopage » d’Eric Maitrot, « Le Tibétain » de Jean-Léo Gros , « Le Diable rouge » de Françoise Vincent, « Libre arbitre » de Dominique Paganelli, « La tranchée d’Arenberg et autres voluptés sportives » de Philippe Delerm, « Les boxeurs finissent mal… en général » de Lionel Froissart, « Match aller » de Julien Capron, « La mort m’attendra » de Claire Raynaud, « Saga Noah » d’Alain Mercier, « J’ai traversé la Manche à la nage » de Philippe Croizon, « Cantona, le rebelle qui voulut être roi » de Philippe Auclair, « George Best, le cinquième Beatles » de Vincent Duluc, « La surface de réparation » de Alain Gillot, « Printemps 76 » de Vincent Duluc, « Le garçon qui courait » de François-Guillaume Lorrain, « Quand Dieu boxait en amateur » de Guy Boley, « Murène » de Valentine Goby, et « Deux pieds sur terre » de  Basile de Bure.

A propos de l’engagement de FDJ dans le sport

Depuis 40 ans, le groupe FDJ est un acteur historique du sport français. FDJ contribue au budget de l’Agence nationale du sport (ANS).

Le Groupe soutient le sport de haut niveau depuis 1991. Grâce à son programme « Challenge », il a accompagné plus de quatre cents athlètes de haut niveau, qui ont remporté cent soixante-deux médailles olympiques et paralympiques. En 2019, FDJ a souhaité renforcer ce soutien et a lancé « La FDJ Sport Factory », un collectif de vingt-sept athlètes de haut niveau, qui sont accompagnés dans leur préparation aux grandes échéances olympiques et paralympiques, mais également dans leur parcours de formation et de reconversion. FDJ est également partenaire de fédérations de sports collectifs (basket-ball, handball).

Opérateur de paris sportifs depuis 1985, le Groupe est également partenaire de deux clubs de football (Olympique Lyonnais et Olympique de Marseille) et partenaire exclusif de la NBA en France dans le domaine des paris sportifs, avec sa marque ParionsSport.

Acteur historique du cyclisme en France, FDJ soutient deux équipes professionnelles : l’équipe cycliste féminine FDJ – Nouvelle-Aquitaine – Futuroscope et l’équipe cycliste masculine Groupama–FDJ.

Contacter le service de presse FDJ

Téléphone

Reservé à la presse

01 41 10 33 82

 

E-mail

Demandes non-urgentes : 

servicedepresse@lfdj.com

 

Suivez le groupe FDJ

Suivre FDJ sur Facebook
Suivre FDJ sur Twitter
Suivre FDJ sur Instagram
Accéder à la chaîne YouTube de FDJ
Suivre FDJ sur LinkedIn