Partager

26 mai 2016

FDJ révèle une étude sur la place du sport féminin en France et lance son programme « Sport pour Elles »

#Sport

Fichier PDF / 0.280 Mo

FDJ, qui ambitionne demain de compter parmi les acteurs économiques engagés au bénéfice du Sport féminin, a défini 4 leviers pour son programme : agir sur le terrain pour favoriser la pratique de toutes, soutenir le haut-niveau, médiatiser les sportives pour donner envie, et mobiliser toutes les énergies pour faire évoluer les mentalités.

Ce programme se situe dans le prolongement de l’étude menée par TNS-SOFRES pour FDJ dont les résultats sont révélés lors de cette conférence.

La pratique féminine s’inscrit globalement dans une relation moins naturelle avec le sport que celle des hommes : 53% des femmes sont très ou assez intéressées par le sport vs 66% pour les hommes. Moins passionnées (8% des femmes vs 27% des hommes), davantage amatrices (59% des F vs 52% des H), leur rapport en est logiquement plus distancié. En découle un niveau de pratique un peu plus limité (54% d’entre elles font du sport ou une activité physique au moins une fois par semaine vs 60% pour les hommes), d’autant plus que celle-ci s’inscrit dans un contexte de blocages (perçus) renforcés, liés notamment au rythme de vie (43% des Femmes vs 31% des Hommes). Pratiquer du sport lorsqu’on est une femme repose sur un crédo : se sentir bien dans sa tête et dans son corps (83% des F), avec une notion centrale, celle du bien-être.

 

1 - Agir sur le terrain pour favoriser la pratique de toutes

Parmi les freins à la pratique, l’étude révèle des blocages liés à des raisons exogènes (prix, santé, …) et au rythme de vie. Plus de la moitié des femmes pratique une activité sportive quand elles en ont le temps. .

Ainsi, la Fondation d’entreprise FDJ lance dès le 26 mai un appel à projets pour favoriser la pratique sportive des femmes qui en sont éloignées. Elle s’appuiera pour cela sur la plate-forme de financement participatif ULULE.

10 projets parmi les plus soutenus par les internautes bénéficieront d’ateliers coaching comprenant la réalisation d’un clip vidéo pour valoriser leur projet et seront abondés à hauteur de 3000 euros par la Fondation  FDJ. 3 d’entre eux se verront remettre une bourse supplémentaire de 10 000 euros. Les associations candidates peuvent déposer leur projet via la plateforme sportpourelles.ulule.com

Les projets lauréats seront dévoilés en novembre lors de la 2ème édition des Débats du Sport solidaire qui seront organisés par la Fondation d’entreprise FDJ en partenariat avec Sport et Citoyenneté et qui auront pour thème le sport féminin.

Par ailleurs, FDJ entend favoriser le développement de la pratique sportive en soutenant le programme Service civique de la Femix* dans l'objectif de développer auprès des fédérations sportives des plans de mixité pour la prochaine olympiade.

 

2 - Soutenir le haut-niveau et les grands événements

FDJ poursuivra l’accompagnement financier de jeunes sportives au talent prometteur dans le cadre du programme Challenge de sa Fondation d’entreprise. Le Challenge fête ses 25 ans cette année et a déjà soutenu 150 sportives (dont 29 médaillées au Jeux Olympiques et Paralympiques).

FDJ, partenaire de la première heure de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, a choisi d’en porter le volet sport au féminin. Forte de sa capacité de mobilisation de ses 27 millions de clients et de ses 32 000 points de vente, elle entend contribuer à développer la pratique sportive féminine en s’appuyant sur cet événement fédérateur et universel que sont les Jeux olympiques. Rappelons que le taux moyen de licenciées est aujourd’hui de 30% ; l’objectif auquel FDJ aimerait prendre part serait que la France puisse compter à l’horizon 2024  50% de licenciées.

Enfin, le Tour de France, 3e événement sportif mondial est également une formidable vitrine pour promouvoir le sport féminin. Propriétaire d’une équipe cycliste depuis près de 20 ans, FDJ ne pouvait être absent du cyclisme féminin. FDJ devient partenaire majeur de « La Course by Le Tour » pour 3 ans aux côtés d’ASO. Cette épreuve qui réunit les meilleures cyclistes mondiales sera organisée le 24 juillet prochain pour la 3e année consécutive sur le parcours de la dernière étape du Tour de France cycliste, sur les Champs-Elysées à Paris.


3 - Mobiliser les énergies et les réseaux sportifs pour faire évoluer les mentalités

La mobilisation collective est clé pour faire changer les mentalités et bouger les lignes, en particulier les partenaires, les instances du sport et les détenteurs de droits.

FDJ souhaite contribuer à accélérer la féminisation des clubs et instances sportives, comme elle le fait dans l’entreprise. Elle soutiendra ainsi le programme de la Femix qui développe des formations de futures dirigeantes sportives.

* Femix est une association nationale qui promeut la mixité du sport.

En tant qu’acteur économique partenaire majeur du Sport, FDJ lance un appel à travers l’association Sporsora* avec l’ambition de déployer une charte d’engagement des sponsors en faveur du sport au féminin et de les encourager à investir sur ce terrain. Cette démarche est cohérente avec l’intérêt de plus en plus marqué des Français pour le sport féminin.

 

4 - Médiatiser les sportives pour donner envie

La médiatisation des compétitions sportives féminines est un élément clé dans la prise de conscience de la nécessaire diversité homme / femme dans le sport (actuellement 80% du temps consacré au Sport sur les chaînes hertziennes est dédié à des compétitions masculines). C’est pourquoi FDJ a décidé en 2016 de soutenir le programme initié par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), « Les 4 saisons du sport féminin ».

Pour contribuer à cette médiatisation, FDJ va lancer une chaîne FDJ You Tube inédite qui valorisera la pratique sportive féminine qu’elle soit amateur ou de haut-niveau.

Rappelons que le programme « Sport pour Elles » a été conçu avec le soutien de personnalités qualifiées faisant partie du comité sport au féminin FDJ créé en 2015.

La volonté de FDJ de contribuer au développement du sport féminin s’inscrit dans les valeurs historiques de l’entreprise. En effet, FDJ se positionne comme le 1er partenaire du sport français : partenaire de Fédérations, du CNOSF, du CPSF, de la LFP, propriétaire d’une équipe cycliste, l’entreprise investit 250M€ chaque année dans le sport français (dont 230 M€ au Centre National pour le Développement du Sport). FDJ soutient également le programme « Les Sprinteuses » dédié aux femmes ayant un projet innovant dans le sport, co-construit par les incubateurs de startups Paris Pionnières et Le Tremplin.

FDJ et sa Fondation ont déjà démontré leur attachement à la place des femmes dans le sport et souhaitent aller plus loin en tant qu’acteur du Sport et en tant qu’acteur économique et social.

En s’engageant aux côtés des femmes pour l’égalité des chances, FDJ entend à la fois donner une chance au Sport et répondre à un enjeu de société : celui de faire de la mixité et de la diversité une richesse.

 

Infographie sur les principaux résultats de l’étude jointe et note de synthèse de l’étude TNS sur demande

 

*Sporsora regroupe près de 200 entités membres (annonceurs, agences, ayants droits, médias, instituts d’études et de formation) et fédère un réseau de plus de 650 professionnels et experts du marché qui se rencontrent, dialoguent et agissent dans l’intérêt général.

Contacter le service de presse FDJ

Téléphone

Reservé à la presse

01 41 10 33 82

 

E-mail

Demandes non-urgentes : 

servicedepresse@lfdj.com

 

Suivez le groupe FDJ

Suivre FDJ sur Facebook
Suivre FDJ sur Twitter
Suivre FDJ sur Instagram
Accéder à la chaîne YouTube de FDJ
Suivre FDJ sur LinkedIn