En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir + / Paramétrer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt.

Notre RSE : Intégrité

FDJ est pleinement engagée dans la réduction des risques liés à l’intégrité de son activité, de manière à être exemplaire et de renforcer la confiance dans son modèle de jeu. Pour ce faire, elle déploie et assure le respect de règles partagées avec ses parties prenantes.

Lutte contre la fraude et le blanchiment

Les missions de FDJ s’organisent autour de trois axes :

La prévention

L’évaluation des risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme intervient dès la conception des jeux et dès la mise en place de nouveaux services. C’est dans ce cadre que le Groupe a mis en œuvre un dispositif de contrôle des procédures internes.

La formation et la responsabilisation des collaborateurs et des détaillants constituent également une des clés de la prévention des risques. FDJ a mené une campagne de formation pour lutter contre la fraude et le blanchiment à destination des collaborateurs et des commerciaux. Par ailleurs, FDJ a déployé, en 2019, un réseau de référents « antiblanchiment » dans les secteurs commerciaux. Ces derniers ont été formés pour exercer leurs responsabilités et jouer leurs rôles de relais d’informations dans le dispositif de lutte contre le blanchiment dans le réseau physique.

Depuis 2018, FDJ a mis en place Safergame, un outil relié à son site central destiné à améliorer son dispositif de vigilance. Cet outil permet d’alerter et de déceler, grâce à l’analyse d’un vaste volume de données, des situations atypiques pouvant être liées à des situations de fraude ou de blanchiment.

La surveillance

Au cours des dernières années, le Groupe a veillé à améliorer sa connaissance des joueurs, des gagnants et des détaillants.

La surveillance des transactions financières (dans les points de vente et en ligne) permet de repérer les atypismes, tout particulièrement sur la gamme des paris sportifs. FDJ encadre strictement le développement de cette gamme sensible en y adjoignant des améliorations en continu (moyens de détection et de traitement de situations suspectes). Elle a mis en place un système de surveillance permanent des prises de paris. Des examens renforcés peuvent conduire à une déclaration de soupçon auprès de TRACFIN (Service de renseignements et actions contre les circuits financiers clandestins).

Le contrôle

Les inspections des points de vente permettent de vérifier la conformité des points de vente au regard des critères de sécurité, comportementaux, commerciaux, contractuels et réglementaires.

Les modalités d’inspections des points de vente, mises en place sur le mode de visite biannuelle, ont permis de travailler avec l’ensemble des acteurs de terrain afin de comprendre les enjeux locaux, l’environnement du point de vente, etc. Elles ont ainsi permis d’enrichir la qualité des signalements vers TRACFIN.

Données personnelles

FDJ assure dans le cadre de son activité la sécurité et la confidentialité de toutes les données du Groupe (joueurs et salariés), notamment les données à caractère personnel, face à de potentiels incidents de sécurité.

Depuis le 25 mai 2018, l'application du règlement général pour la protection des données personnelles (RGPD) qui unifie en grande partie les lois sur la protection des données en Europe est obligatoire. FDJ a mis en œuvre ce règlement et souhaite maintenir la conformité et anticiper les évolutions législatives et réglementaires en matière de protection des données à caractère personnel afin d’optimiser la transparence des traitements de données personnelles et de prendre en compte les attentes des personnes concernées.

Le groupe FDJ protège, par ailleurs, l’anonymat des gagnants en accordant une attention particulière à la conservation et à l’accès restreint aux données les concernant. Il garantit en particulier cet anonymat vis-à-vis de tout tiers extérieur en particulier à l’égard de la presse dans le cadre de la valorisation des grands gagnants.

Données personnelles

Dispositif éthique

Dans ses activités, et conformément à sa charte éthique, le groupe FDJ respecte les principes éthiques fondamentaux que sont la conformité aux lois et aux règlements, le partage de la culture d’intégrité, le respect des collaborateurs et des parties liées, et l’engagement d’un dialogue constructif avec la société civile.

Dans ce cadre et conformément à la loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique (loi Sapin II), le groupe FDJ promeut un principe de « tolérance zéro » et met en œuvre un dispositif structuré, ainsi que des actions de sensibilisation, de formation et d’accompagnement des collaborateurs à la plus stricte intégrité dans la conduite des affaires.

Lutte contre la manipulation des compétitions sportives

Le groupe FDJ est fortement mobilisé dans la lutte contre les manipulations de compétitions sportives dans le monde, souvent liées à des paris frauduleux. L’entreprise s’est vu confier par l’Etat la mise en place des outils nécessaires à la détection d’atypismes dans les prises de paris et de programmes de prévention auprès des acteurs du sport.

Elle est engagée en tant qu’opérateur de paris sportifs sur deux axes principaux pour la défense de l’intégrité du sport et des paris sportifs : la prévention et la surveillance des compétitions et paris sportifs au sein de la Plateforme nationale de lutte contre les manipulations sportives, mais aussi au niveau international auprès des acteurs du mouvement sportif, des organisations internationales et les loteries mondiales.
Un large plan de promotion de l’intégrité des compétitions a été mené sur plusieurs fronts. Le Groupe mène en interne des actions de sensibilisation et de formation pour lutter contre les manipulations sportives grâce à une communication régulière auprès de l’ensemble des collaborateurs et une formation spécifique à l’attention des collaborateurs, travaillant directement ou indirectement sur les paris sportifs.

Achats responsables

FDJ est signataire depuis 2014 de la Charte Relations Fournisseurs Responsables, de la Médiation inter-entreprises dont le but de sensibiliser les acteurs économiques aux enjeux des achats responsables et à la qualité des relations clients-fournisseurs.
Dans le cadre d’une amélioration continue des pratiques d’achats, FDJ vise l’obtention du label « Relations Fournisseurs & Achats Responsables » décerné par la Médiation des entreprises et le Conseil national des achats. Ce label s’inscrit dans le prolongement des principes définis dans la Charte et vise à distinguer les entreprises et les entités publiques ayant fait la preuve, dans leurs pratiques, de relations durables et équilibrées avec leurs fournisseurs.

FDJ a actualisé sa politique « Achats Responsables » qui intègre les enjeux, les principes et les engagements de FDJ et qui sera progressivement déployées et animées auprès des filiales.

Dans le cadre de l’amélioration de ses délais de paiement, FDJ s’est engagée dans une démarche de simplification des process via la dématérialisation des factures et des bons de commande.
Le groupe FDJ a renforcé ses engagements auprès du secteur protégé et adapté : en 2019, près de 749 000 euros ont été réalisés auprès d’Établissements et service d’aide par le travail (ESAT) et Entreprises adaptées (EA).

FDJ contribue par ses achats au dynamisme économique, social et sociétal de ses territoires avec près de 87 % des achats en valeur réalisés en France et 83 % réalisés auprès de petites et moyennes entreprises (PME) et d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) (Partie Territoires) ;
Dans le cadre du projet PAQTE (« Pacte avec les quartiers pour toutes les entreprises »), FDJ a identifié les fournisseurs installés dans les Quartiers prioritaires de la ville (QPV) : près de 400 fournisseurs de FDJ sont issus des QPV (données issues du panel des fournisseurs actifs en 2018).

Le recours à la médiation

La Française des Jeux a mis en place une procédure de recours à la médiation, accessible à l’ensemble de ses fournisseurs en cas de différend, en lien avec :

  • D’une part, le décret du 11 mars 2015 qui encourage les entreprises à recourir aux modes amiables de règlements des conflits, parmi lesquels figure la médiation,
  • Et d’autre part avec sa démarche d’achats responsables, illustrée par la signature en décembre 2014 de la Charte des Relations Fournisseurs Responsables

 

Pour rappel, la médiation est un mode de résolution amiable des différends liés à l’exécution d’un contrat, basé sur l’intervention d’un tiers, dès lors que deux ou plusieurs parties, dans le cadre de ce différent, ne sont pas arrivées seules à un accord.

 

La médiation est un processus structuré, mais non rigide, ayant pour objectif de créer ou recréer du lien, restaurer la confiance et les relations d’affaires entre les parties concernées par le différend.

C’est une démarche volontaire qui repose sur la liberté et la responsabilité des personnes, sous couvert de la plus stricte confidentialité.

Si l’une ou l’autre des parties n’est pas satisfaite de cette procédure, chaque partie reste libre d’y mettre fin à tout moment et de recourir à un autre mode de résolution.

Dans ce cadre, La Française des Jeux a désigné comme Médiateur Inter-entreprises : Monsieur Olivier de LAITRE, médiateur qualifié.

 

Les missions principales du médiateur sont les suivantes :

  • Favoriser la recherche d’une solution amiable à un litige ;
  • Informer par lettre recommandée les parties pour l’initiation officielle de toute demande de médiation (cf procédure de médiation), en les informant de la confidentialité de la totalité des échanges ;
  • S’engager à étudier le dossier aux vues des positions respectives des parties et à apprécier les arguments de chacun afin de les aider à trouver une solution amiable, équilibrée et définitive au litige ;
  • Rencontrer si besoin chaque partie ensemble ou séparément ;
  • Proposer à l’examen des parties, les procédures ou moyens qui lui paraissent offrir les meilleures chances d’aboutir à leur traitement ;
  • Il constate l’issue de la médiation soit par la supervision d’un accord écrit ou non entre les parties ou l’échec de la médiation qu’il notifiera aux deux parties pour mettre fin à la procédure.

Le médiateur Inter-entreprises peut être saisi directement en écrivant à l’adresse : mediation@lfdj.com